Scarlet Sampson
Badges: 0
Rep:
?
#1
Report Thread starter 7 years ago
#1
Hey I'm studying Le Petit Prince for my essay topic. Was wondering if anyone had any suggestions to add to help my revision?
0
reply
Puddles the Monkey
Badges: 21
Rep:
?
#2
Report 7 years ago
#2
(Original post by Scarlet Sampson)
Hey I'm studying Le Petit Prince for my essay topic. Was wondering if anyone had any suggestions to add to help my revision?
Heya, I'm just going to pop this in the languages forum for you as you'll probably get more replies there. Good luck with your exam. :^_^:
0
reply
qwertyuiop1993
Badges: 16
Rep:
?
#3
Report 7 years ago
#3
(Original post by Scarlet Sampson)
Hey I'm studying Le Petit Prince for my essay topic. Was wondering if anyone had any suggestions to add to help my revision?
My submitted essay for Oxford was on Le Petit Prince (on the importance of youth), it might be of some help? (It's quite basic stuff but, hey...)

Spoiler:
Show

Décrivez l’importance de la jeunesse dans « Le Petit Prince »

Pendant la transition de l’enfance à l’âge adulte, je me suis rendu compte que les pressions de ce monde sont devenues plus tangibles, plus réelles, à mes yeux. L’aventure exubérante de l’enfance est étouffée, enterrée sous le stress de l’école, des examens et des relations avec autrui. Autrefois, j’étais fier de porter l'étiquette "jeune adulte", quelqu’un sur le point de gagner son indépendance, sa liberté. Cependant, comme l'écrit Saint-Exupéry dans le livre « Le Petit Prince », Ça n’est pas toujours si simple d’être adulte. On perd quelque chose pendant cette transition agitée, quelque chose d’important. La ‘liberté’ offerte est lourde d’engagements, de dates limites et, en vérité, on n’est pas aussi libre que ce que l'on avait imaginé quand on était jeune et prêt à abandonner les restrictions de l’enfance.

On voit nettement les défauts des adultes à travers les yeux du narrateur et du petit prince. Bien qu’il soit adulte, le narrateur garde un peu de son enthousiasme enfantin. Il se souvient de l’attitude perplexe et peu enthousiaste des « grandes personnes » envers ses dessins. Même à l’âge de six ans, il commençait à se conformer aux idéaux adultes, « Les grandes personnes m'ont conseillé de…m'intéresser plutôt à la géographie, à l'histoire, au calcul et à la grammaire. C'est ainsi que j'ai abandonné, à l'âge de six ans, une magnifique carrière de peintre. » Cette répression est causée par l’incompréhension des adultes face au monde des enfants. Pour le narrateur, les grandes personnes prennent pour acquis leur propre vérité et l’imposent aux enfants, « Pourquoi un chapeau ferait-il peur ! » C’est cette mentalité bornée qui agace le narrateur, « c’est fatigant, pour les enfants, de toujours leur donner des explications » et qui laisse le petit prince perplexe.

En racontant cette histoire, le narrateur utilise plusieurs dessins, malgré le fait que, de toutes ses compétences, le dessin est l’une des moins développées. Il se peut qu’il tente d’établir un lien entre sa vie adulte et son enfance, ce qui crée un contraste intéressant entre sa prose éloquente et ses dessins candides.

Le petit prince n’a pas été touché par l’influence des grandes personnes car il vient d’une autre planète où il n’y en a pas. De cette façon, il incarne la beauté, l’imagination et la passion débridées de la jeunesse, inaltérées par les pressions de notre monde. Pendant ses voyages il rencontre des gens qui lui apprennent des choses sur les adultes. Chacun des personnages représente un aspect du monde adulte et par leur interaction avec le petit prince, on voit la stupidité de certaines attitudes. Ils sont tous seuls sur leurs mondes respectifs, ce qui souligne encore leur étroitesse d’esprit. Par exemple, le géographe ne sait même pas s’il y a des montagnes sur sa planète car « le géographe est trop important pour flâner. Il ne quitte pas son bureau ». Pour le petit prince, l’aventure d’exploration est beaucoup plus importante que les chiffres, qui ne nous disent rien de la beauté du paysage.

Le roi veut être obéi de tous, tandis que le vaniteux croit être universellement admiré. Cette envie d’entretenir leur point de vue limité, les force à ordonner des gestes inutiles, « frappe tes mains, l’une contre l’autre ». Le roi ne peut qu’ordonner des choses qui auraient lieu même sans ses ordres « Il faut exiger de chacun ce que chacun peut donner ». Ils ne comprennent pas que l'idée de régner  sur tout ou encore celle d’être admiré pour être le mieux habillé, ou le plus riche, ne vaut rien.

Le petit prince remarque aussi que les grandes personnes aiment être « sérieuses ». Le businessman ne fait que des additions, à tel point qu’il oublie parfois la raison pour laquelle il travaille, « cinq cent un millions de…je ne sais plus ». Le petit prince ne comprend pas l’importance de l’argent car tout ce qu’il aime ne coûte rien. Sa fleur n’avait pas de prix et il n’a pas acheté sa planète. « Le petit prince avait sur les choses sérieuses des idées très différentes des idées des grandes personnes » : ceci exprime bien la différence entre le monde adulte et le monde des enfants.

Le seul adulte qui gagne l’estime du petit prince est l’allumeur de réverbères. Quoi qu’il travaille sans cesse, comme le businessman, son travail est joli, « C’est utile puisque c’est joli ». Quand le petit prince parle du mot « utile », il ne s’agit pas, pour lui, d’utilité (qui est la définition première du mot "utile"), mais plutôt d’appréciation esthétique. Il ne pense pas au but pratique du travail car pour lui, la beauté est un but en soi.

On pourrait dire que les personnages que rencontre le petit prince sont trop exagérés et qu’il y a évidemment des adultes qui ne sont pas aussi ridicules. Mais pour moi, Saint-Exupéry ne prétend pas que tous les adultes sont comme ses personnages. Il veut plutôt qu’on réfléchisse un peu sur nos vies chargées. Quand on est plus âgé, comme le businessman, il est facile de prendre tout au sérieux, de penser seulement à l’argent et au côté matérialiste des choses. En racontant cette histoire fantasmatique, Saint-Exupéry nous rappelle qu’il ne faut jamais perdre notre enfance, ce sens de l’aventure qui est motivé par la beauté et l’imagination. « On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible aux yeux ». Comme le petit prince le comprend, c’est nos émotions qui nous permettent de vivre vraiment et de connaître la beauté de notre existence éphémère.


0
reply
Scarlet Sampson
Badges: 0
Rep:
?
#4
Report Thread starter 7 years ago
#4
Ah thank you that's great
(Original post by qwertyuiop1993)
My submitted essay for Oxford was on Le Petit Prince (on the importance of youth), it might be of some help? (It's quite basic stuff but, hey...)

Spoiler:
Show

Décrivez l’importance de la jeunesse dans « Le Petit Prince »

Pendant la transition de l’enfance à l’âge adulte, je me suis rendu compte que les pressions de ce monde sont devenues plus tangibles, plus réelles, à mes yeux. L’aventure exubérante de l’enfance est étouffée, enterrée sous le stress de l’école, des examens et des relations avec autrui. Autrefois, j’étais fier de porter l'étiquette "jeune adulte", quelqu’un sur le point de gagner son indépendance, sa liberté. Cependant, comme l'écrit Saint-Exupéry dans le livre « Le Petit Prince », Ça n’est pas toujours si simple d’être adulte. On perd quelque chose pendant cette transition agitée, quelque chose d’important. La ‘liberté’ offerte est lourde d’engagements, de dates limites et, en vérité, on n’est pas aussi libre que ce que l'on avait imaginé quand on était jeune et prêt à abandonner les restrictions de l’enfance.

On voit nettement les défauts des adultes à travers les yeux du narrateur et du petit prince. Bien qu’il soit adulte, le narrateur garde un peu de son enthousiasme enfantin. Il se souvient de l’attitude perplexe et peu enthousiaste des « grandes personnes » envers ses dessins. Même à l’âge de six ans, il commençait à se conformer aux idéaux adultes, « Les grandes personnes m'ont conseillé de…m'intéresser plutôt à la géographie, à l'histoire, au calcul et à la grammaire. C'est ainsi que j'ai abandonné, à l'âge de six ans, une magnifique carrière de peintre. » Cette répression est causée par l’incompréhension des adultes face au monde des enfants. Pour le narrateur, les grandes personnes prennent pour acquis leur propre vérité et l’imposent aux enfants, « Pourquoi un chapeau ferait-il peur ! » C’est cette mentalité bornée qui agace le narrateur, « c’est fatigant, pour les enfants, de toujours leur donner des explications » et qui laisse le petit prince perplexe.

En racontant cette histoire, le narrateur utilise plusieurs dessins, malgré le fait que, de toutes ses compétences, le dessin est l’une des moins développées. Il se peut qu’il tente d’établir un lien entre sa vie adulte et son enfance, ce qui crée un contraste intéressant entre sa prose éloquente et ses dessins candides.

Le petit prince n’a pas été touché par l’influence des grandes personnes car il vient d’une autre planète où il n’y en a pas. De cette façon, il incarne la beauté, l’imagination et la passion débridées de la jeunesse, inaltérées par les pressions de notre monde. Pendant ses voyages il rencontre des gens qui lui apprennent des choses sur les adultes. Chacun des personnages représente un aspect du monde adulte et par leur interaction avec le petit prince, on voit la stupidité de certaines attitudes. Ils sont tous seuls sur leurs mondes respectifs, ce qui souligne encore leur étroitesse d’esprit. Par exemple, le géographe ne sait même pas s’il y a des montagnes sur sa planète car « le géographe est trop important pour flâner. Il ne quitte pas son bureau ». Pour le petit prince, l’aventure d’exploration est beaucoup plus importante que les chiffres, qui ne nous disent rien de la beauté du paysage.

Le roi veut être obéi de tous, tandis que le vaniteux croit être universellement admiré. Cette envie d’entretenir leur point de vue limité, les force à ordonner des gestes inutiles, « frappe tes mains, l’une contre l’autre ». Le roi ne peut qu’ordonner des choses qui auraient lieu même sans ses ordres « Il faut exiger de chacun ce que chacun peut donner ». Ils ne comprennent pas que l'idée de régner  sur tout ou encore celle d’être admiré pour être le mieux habillé, ou le plus riche, ne vaut rien.

Le petit prince remarque aussi que les grandes personnes aiment être « sérieuses ». Le businessman ne fait que des additions, à tel point qu’il oublie parfois la raison pour laquelle il travaille, « cinq cent un millions de…je ne sais plus ». Le petit prince ne comprend pas l’importance de l’argent car tout ce qu’il aime ne coûte rien. Sa fleur n’avait pas de prix et il n’a pas acheté sa planète. « Le petit prince avait sur les choses sérieuses des idées très différentes des idées des grandes personnes » : ceci exprime bien la différence entre le monde adulte et le monde des enfants.

Le seul adulte qui gagne l’estime du petit prince est l’allumeur de réverbères. Quoi qu’il travaille sans cesse, comme le businessman, son travail est joli, « C’est utile puisque c’est joli ». Quand le petit prince parle du mot « utile », il ne s’agit pas, pour lui, d’utilité (qui est la définition première du mot "utile"), mais plutôt d’appréciation esthétique. Il ne pense pas au but pratique du travail car pour lui, la beauté est un but en soi.

On pourrait dire que les personnages que rencontre le petit prince sont trop exagérés et qu’il y a évidemment des adultes qui ne sont pas aussi ridicules. Mais pour moi, Saint-Exupéry ne prétend pas que tous les adultes sont comme ses personnages. Il veut plutôt qu’on réfléchisse un peu sur nos vies chargées. Quand on est plus âgé, comme le businessman, il est facile de prendre tout au sérieux, de penser seulement à l’argent et au côté matérialiste des choses. En racontant cette histoire fantasmatique, Saint-Exupéry nous rappelle qu’il ne faut jamais perdre notre enfance, ce sens de l’aventure qui est motivé par la beauté et l’imagination. « On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible aux yeux ». Comme le petit prince le comprend, c’est nos émotions qui nous permettent de vivre vraiment et de connaître la beauté de notre existence éphémère.


0
reply
Scarlet Sampson
Badges: 0
Rep:
?
#5
Report Thread starter 7 years ago
#5
Thank you, but how do I get onto that. New to all this and haven't quite got the hang of it yet :/
(Original post by Puddles the Monkey)
Heya, I'm just going to pop this in the languages forum for you as you'll probably get more replies there. Good luck with your exam. :^_^:
0
reply
Puddles the Monkey
Badges: 21
Rep:
?
#6
Report 7 years ago
#6
(Original post by Scarlet Sampson)
Thank you, but how do I get onto that. New to all this and haven't quite got the hang of it yet :/
No problem - navigating can be a bit confusing at first. Here's the languages forum: http://www.thestudentroom.co.uk/forumdisplay.php?f=98

The easiest way to get back to a thread you're interested in is through the 'watched threads' widget on the right hand side of the page.

If you ever get lost on TSR there's a 'breadcrumb' trail at the top of each page which should let you know where you are:

Name:  BreadCrumbShot.png
Views: 346
Size:  11.0 KB


If you click on 'My TSR' it should take you back to the homepage.

Hope that helped.
0
reply
X

Quick Reply

Attached files
Write a reply...
Reply
new posts
Back
to top
Latest
My Feed

See more of what you like on
The Student Room

You can personalise what you see on TSR. Tell us a little about yourself to get started.

Personalise

Do you think receiving Teacher Assessed Grades will impact your future?

I’m worried it will negatively impact me getting into university/college (12)
40%
I’m worried that I’m not academically prepared for the next stage in my educational journey (4)
13.33%
I’m worried it will impact my future career (2)
6.67%
I’m worried that my grades will be seen as ‘lesser’ because I didn’t take exams (6)
20%
I don’t think that receiving these grades will impact my future (3)
10%
I think that receiving these grades will affect me in another way (let us know in the discussion!) (3)
10%

Watched Threads

View All