Hey there! Sign in to join this conversationNew here? Join for free
x Turn on thread page Beta

Struggles of A2 French watch

Announcements
    • Thread Starter
    Offline

    2
    ReputationRep:
    Hi

    This is primarily my blog but if you have any question regarding A Level French, please post it and we'll try to help.
    • Thread Starter
    Offline

    2
    ReputationRep:
    Voici
    Spoiler:
    Show


    Un critique a dit qu'une mesure importante d'une œuvre littéraire supérieure est sa capacité de produire chez le lecteur un mélange de plaisir et de malaise. Expliquez en analysant l’œuvre que vous avez étudiée les sources du « plaisir et malaise » éprouvées par les lecteurs de l'ouvrage.

    Un Sac de Billes, écrit en 1975 par Joseph Joffo, s'agit-il de l'Holocauste en France pendant 1941 à 1945. Il est celui qui nous conduit à travers de l'aventure d'un petit garçon, au lieu de nous raconter de l'histoire des événements pendant cette époque. Je me propose d'aborder premièrement, les sources du malaise, puis d'aborder les sources de plaisir éprouvées par les lectures de l'ouvrage.

    Il est convient tout d'abord de se pencher sur le fait que le premier cadre d'Un Sac de Billes, c'était dans la Porte de Clignacourt: un quartier plein des fuyards dont un plusieurs nombres de ces gens avaient échappés de l'Est <<Russes, Roumaine>>. Le lecteur développe un sens de malaise pour ces fuyards, en s'inquiétant avec eux. Les fuyards échappaient leurs familles et leurs amis de crainte des pogroms. Ainsi que se sentir la même pour eux, il est facile de voir l'étendue des effets de Hitler sur les fuyards pendant cette époque difficile.

    Il s'avère qu'à travers de l'aventure de Jo, il était possédé constamment par les craintes des persécutions anti-sémitiques. Ceci rend Jo terrorisé, qui, dans la main dans la main, rend le lecteur de se sentir la même. Le premier aperçu de malaise par le lecteur et Jo, en ce qui concerne les pogroms, c'est quand les soldats allemands souhaitent de voir les papiers de Jo et Maurice. Grace au priest, qui mentait en disait que <<les enfants sont avec moi>>, ils aurait pu être interpellés par les soldats. Bien que les craintes des pogroms soient dur de subir notamment pour un petit garçon de 10 ans, en revanche, il rendait Jo d'être de plus en plus conscient de son cadre et plus mur. En plus, il y a un sentiment de plaisir chaque temps pour le lecteur après s'être aperçu que les enfants sont bien.

    Maintenant, intéressons-nous les sources de plaisir dans Un Sac de Billes.

    Un Sac de Billes est unique sur le fait que, malgré qu'il s'agit principalement de l'Holocauste, il y a des scènes du plaisir. Celui qui me rendre de plaisir, c'est la manière que Maurice prenait le dessus en veillant sur Jo et en trouvant des moyens hors de leurs misères. Ceci pouvait être vu après avoir traversé la ligne de démarcation et quand Maurice disparaîtrait à la nuit, d'un quête de trouver l'argent en essayant des gens de traverser la ligne. La raison pour laquelle la présence de Maurice à travers l'aventure de Jo me rend le plaisir, c'est qu'il prévoit tout des incertitudes. Je pense que Maurice veille sur Jo d'une telle manière qu'il est probable pour le lecteur de penser qu'il est la père de Jo.

    Comme des livres conte de fées, il y a une fin heureuse, Un Sac de Billes n'est pas un exception. Avec l'aventure que Jo avait de subir d'une âge très jeune: les craintes des pogroms, les lois anti-sémitiques et la perte de l'enfance, on peut dire que Jo méritait une fin où, au moins, il survivait. A la fin de ce livre, il y a un épilogue, qui nous donne du plaisir vu qu'il essaye de comprendre comment il subissait la deuxième guerre mondiale sans être tué comme des millions de Juifs. Par ailleurs, il essaye d'imaginer comment son fils répondrait, s'il dit, <<Mon petit gars, prends ta musette, voilà 50,000 francs et tu vas partir>>. Jo et le lecteur sont plein avec joie et du plaisir sur le fait que cette expérience ne se répèterai jamais pour son fils. Jo se demande pourquoi qu'il l'a écrit, malgré qu'Un Sac de Billes soit un des meilleurs romans au sujet de l'Holocauste.

    Après avoir abordé les sources de plaisir et les source de malaise dans Un Sac de Billes, il est facile de voir comment ces sentiment se produisent. Au début de l'aventure de Jo, le lecteur est effrayé, dans la main dans la main, comme Jo, mais à la fin il est réunit avec sa famille, et nos sentiments sont complément changés.

    Thanks v much
    Offline

    15
    (Original post by GeologyMaths)
    Voici
    Spoiler:
    Show


    Un critique a dit qu'une mesure importante d'une œuvre littéraire supérieure est sa capacité à produire chez le lecteur un mélange de plaisir et de malaise. Expliquez en analysant l’œuvre que vous avez étudiée les sources du « plaisir et malaise » éprouvés par les lecteurs de l'ouvrage.

    Un Sac de Billes, écrit en 1975 par Joseph Joffo, s'agit de l'Holocauste en France pendant 1941 à 1945. L'œuvre nous conduit à travers l'aventure d'un petit garçon, au lieu de nous raconter l'histoire des événements pendant cette époque. Je me propose d'aborder premièrement, les sources du malaise, puis d'aborder les sources de plaisir éprouvées par les lectures de l'ouvrage.

    Il convient tout d'abord de se pencher sur le fait que le premier cadre d'Un Sac de Billes, c'est à la Porte de Clignacourt: un quartier plein des fuyards dont un grand nombre se sont échappés de l'Est <Russes, Roumaine>> ( you mean Russie , Roumanie ?). Le lecteur développe un sens de malaise pour ces fuyards, en s'inquiétant avec eux. Les fuyards échappaient à leurs familles et leurs amis par crainte des pogroms. En se mettant à leur place, il est facile de voir l'étendue des effets de Hitler sur les fuyards pendant cette époque difficile.

    Il s'avère qu'au travers de l'aventure de Jo, nous remarquons qu'il était possédé constamment par les craintes des persécutions anti-sémitiques. Ceci rend Jo terrorisé, qui, *dans la main dans la main, rend le lecteur de se sentir la même.* (did not understand this sentence can you explains me in english please ? I'll translate for you ^^) Le premier aperçu de malaise par le lecteur est Jo, en ce qui concerne les pogroms, c'est quand les soldats allemands souhaitent voir les papiers de Jo et Maurice. Grace au priest, qui mentait en disant que <<les enfants sont avec moi>>, ils aurait pu être interpellés par les soldats. Bien que les craintes des pogroms soient dur à subir notamment pour un petit garçon de 10 ans, en revanche, cela rendait Jo d'être de plus en plus conscient de son cadre et plus mûr (#JeSuisCirconflexe lol) . En plus, il y a un sentiment de plaisir à chaque instant pour le lecteur après s'être aperçu que les enfants vont bien.

    Maintenant, intéressons-nous aux sources de plaisir dans Un Sac de Billes.

    Un Sac de Billes est unique sur le fait que, malgré qu'il s'agit principalement de l'Holocauste, il y a des scènes de plaisir. Celui qui me rend le plus de plaisir, c'est la manière dont Maurice prenait le dessus en veillant sur Jo et en trouvant des moyens hors de leurs misères. Ceci pouvait être vu après avoir traversé la ligne de démarcation et quand Maurice disparaîtrait dans la nuit, en quête d'argent en essayant des gens de traverser la ligne.* en essayant de faire traverser la ligne à des gens ? That's it ?*La raison pour laquelle la présence de Maurice à travers l'aventure de Jo me donne ce plaisir, c'est qu'il prévoit tout des incertitudes. Je pense que Maurice veille sur Jo d'une telle manière qu'il est probable pour le lecteur de penser qu'il est le père de Jo.

    Comme dans les livres de conte de fées, il y a une fin heureuse, Un Sac de Billes n'est pas une exception. Avec l'aventure que Jo avait subit à un âge très jeune: les craintes des pogroms, les lois anti-sémitiques et la perte de l'enfance, on peut dire que Jo méritait une fin où, au moins, il survivait. A la fin de ce livre, il y a un épilogue, qui nous donne du plaisir vu qu'il essaye de comprendre comment il subissait la deuxième guerre mondiale sans être tué comme des millions de Juifs. Par ailleurs, il essaye d'imaginer comment son fils répondrait, s'il disait <<Mon petit gars, prends ta musette, voilà 50,000 francs et tu vas partir>>. Jo et le lecteur sont plein de joie et de plaisir sur le fait que cette expérience ne se répéterait jamais pour son fils. Jo se demande pourquoi il l'a écrit, malgré qu'Un Sac de Billes soit un des meilleurs romans au sujet de l'Holocauste.

    Après avoir abordé les sources de plaisir et les source de malaise dans Un Sac de Billes, il est facile de voir comment ces sentiment se produisent. Au début de l'aventure de Jo, le lecteur est effrayé,* dans la main dans la main* (main dans la main ?) comme Jo, mais à la fin il est réuni avec sa famille, et nos sentiments sont complètement changés.

    Thanks v much
    I wrote it without faults, and corrected some sentences that were correct but not really "fluide"

    Anyway , that's a good french and the faults are little, that makes sense !
    • Thread Starter
    Offline

    2
    ReputationRep:
    (Original post by FrenchUnicorn)
    I wrote it without faults, and corrected some sentences that were correct but not really "fluide"

    Anyway , that's a good french and the faults are little, that makes sense !
    Thank you very much the "dans la main dans la main", means hand in hand, i think

    Thanks for the correction out of 10 what would you rate my french? Thanks
    Offline

    15
    (Original post by GeologyMaths)
    Thank you very much the "dans la main dans la main", means hand in hand, i think

    Thanks for the correction out of 10 what would you rate my french? Thanks
    YW

    Without the correction , I'll say 7-8/10 (but honestly I do not know I'm not a teacher haha :P ) and with the correction , if it works like when I do an english work here , I'll say 10/10
    Offline

    1
    ReputationRep:
    Hi there,
    I'm a French teacher and a French native; I also have some experience in translating professional documents. I stumbled onto your request whilst searching for something else for my son. Anyway, I tried to contact you yesterday about your essay but I had some issues with my internet. I see that you have had a response but all I can actually access is the original document that you submitted.
    In a nutshell it's a good attempt but there are some linguistic mistakes which make the essay difficult to understand . For example " Un critique a dit qu'une mesure importante d'une œuvre littéraire supérieure..." I think I know what you are trying to say but it's definitely not correct therefore the meaning is blurred. Are you trying to say that " what makes a piece of writing superior to others/ makes it stand out is...." Furthermore "dans la main dans la main" doesn't mean anything in French. I.e it's not a French expression therefore would only be understood as a literal translation, that is, "in the hand in the hand". However I think you tried to say "hand in hand" which would be: "main dans la main". But I think that "by the hand" is what your are trying to express (please correct me if I'm wrong): "par la main".
    On a purely analytical point of you, if I may say, I personally would add that although the book is set in a specific moment in History (i.e. we’ve all heard about World War II and ‘studied it’, e.g. learned dates and specific events) the author proposes a different perspective/dimension. He writes in a way that takes us on a “visceral” journey. By this I mean that he goes beyond stating facts or even making us just sympathise with the characters, instead he takes us on a real personal journey experienced by him and his brother…as children. That also triggers a more emotional response from us. We all know what it is like to be a child because we’ve all experienced it. We remember how vulnerable and dependent we were. This triggers some basic opposite emotions in all of us: fear and relief, pain and pleasure. It’s by mixing those opposites that we are able to “feel” the story, i.e. empathise. This is first established at the beginning of the book, the first line in fact in the Prologue): <<Ce livre n’est pas l’œuvre d’un historien. C’est au travers de mes souvenirs d’enfant de dix ans que j’ai raconté mon aventure des temps de l’occupation. >> Then he adds that although details and facts might be slightly off, the tenderness, cruelty etc. are all there in the story.
    Now if you want me to look at it please send an English version of your essay so that I understand exactly what you were trying to say and correct your French version with the most appropriate translation. If it's not possible, you might have to email me the text as a word document with the option of making amendements (so that I can explain my correction or ask what you are trying to say something, or why).
    If you only want me to correct tenses or grammatical mistakes that's fine too. If it's all done and dusted by now, that's great. But if I can be of help, don't hesitate to contact me.

    PS: the book was written/first published in 1973 not 1975...as far as I know. Pogrom is pogrome in french.
    NB: i did manage to have a look at the correction and there are still mistakes. No disrespect intended.
    Offline

    15
    (Original post by Frenchteacher)
    Hi there,
    I'm a French teacher and a French native; I also have some experience in translating professional documents. I stumbled onto your request whilst searching for something else for my son. Anyway, I tried to contact you yesterday about your essay but I had some issues with my internet. I see that you have had a response but all I can actually access is the original document that you submitted.
    In a nutshell it's a good attempt but there are some linguistic mistakes which make the essay difficult to understand . For example " Un critique a dit qu'une mesure importante d'une œuvre littéraire supérieure..." I think I know what you are trying to say but it's definitely not correct therefore the meaning is blurred. Are you trying to say that " what makes a piece of writing superior to others/ makes it stand out is...." Furthermore "dans la main dans la main" doesn't mean anything in French. I.e it's not a French expression therefore would only be understood as a literal translation, that is, "in the hand in the hand". However I think you tried to say "hand in hand" which would be: "main dans la main". But I think that "by the hand" is what your are trying to express (please correct me if I'm wrong): "par la main".
    On a purely analytical point of you, if I may say, I personally would add that although the book is set in a specific moment in History (i.e. we’ve all heard about World War II and ‘studied it’, e.g. learned dates and specific events) the author proposes a different perspective/dimension. He writes in a way that takes us on a “visceral” journey. By this I mean that he goes beyond stating facts or even making us just sympathise with the characters, instead he takes us on a real personal journey experienced by him and his brother…as children. That also triggers a more emotional response from us. We all know what it is like to be a child because we’ve all experienced it. We remember how vulnerable and dependent we were. This triggers some basic opposite emotions in all of us: fear and relief, pain and pleasure. It’s by mixing those opposites that we are able to “feel” the story, i.e. empathise. This is first established at the beginning of the book, the first line in fact in the Prologue): <<Ce livre n’est pas l’œuvre d’un historien. C’est au travers de mes souvenirs d’enfant de dix ans que j’ai raconté mon aventure des temps de l’occupation. >> Then he adds that although details and facts might be slightly off, the tenderness, cruelty etc. are all there in the story.
    Now if you want me to look at it please send an English version of your essay so that I understand exactly what you were trying to say and correct your French version with the most appropriate translation. If it's not possible, you might have to email me the text as a word document with the option of making amendements (so that I can explain my correction or ask what you are trying to say something, or why).
    If you only want me to correct tenses or grammatical mistakes that's fine too. If it's all done and dusted by now, that's great. But if I can be of help, don't hesitate to contact me.

    PS: the book was written/first published in 1973 not 1975...as far as I know. Pogrom is pogrome in french.
    NB: i did manage to have a look at the correction and there are still mistakes. No disrespect intended.
    Hello !
    Évidemment y a encore quelques maladresses , mais j'ai corrigé les grosses fautes , reformulé une ou deux tournure , il s'agissait pas de refaire le boulot à sa place sinon je l'aurais fait depuis longtemps :P

    Mais ce sont des excellents conseils que vous avez donné , je pense que son travail sera d'autant meilleur s'il suit vos conseils
    • Thread Starter
    Offline

    2
    ReputationRep:
    (Original post by FrenchUnicorn)
    Hello !
    Évidemment y a encore quelques maladresses , mais j'ai corrigé les grosses fautes , reformulé une ou deux tournure , il s'agissait pas de refaire le boulot à sa place sinon je l'aurais fait depuis longtemps :P

    Mais ce sont des excellents conseils que vous avez donné , je pense que son travail sera d'autant meilleur s'il suit vos conseils
    Hi

    Could you check if it is correct paragraph

    Thanks


    Un message qui est souligné par l'auteur constamment à travers de ce livre, c'est l'idée de la fraternité et s'aider pendant des époques difficiles. Ceci est une des raisons principales pour lesquelles elle est un thème important dans ce livre. Le lecteur a tendance de se voir que Jo soit veillé par Maurice d'une tentative d'aider son frère jeune. Un des plusieurs exemples où la fraternité est vue, c'est quand les garçons juifs traversaient la ligne de démarcation. On se voit que Maurice parte Jo pour trouver un moyen pour gagner de l'argent après avoir réalisé qu'ils n'avaient plus beaucoup d'argent. En ce qui me concerne, je pense que Joseph aurait plusieurs obstacles d'entreprendre, si Maurice n'avait pas parti avec Joseph au début.
    Offline

    15
    (Original post by GeologyMaths)
    Hi

    Could you check if it is correct paragraph

    Thanks


    Un message qui est souligné par l'auteur constamment à travers de ce livre, c'est l'idée de la fraternité et s'aider pendant des époques difficiles. Ceci est une des raisons principales pour lesquelles elle est un thème important dans ce livre. Le lecteur a tendance de se voir que Jo soit veillé par Maurice d'une tentative d'aider son frère jeune. Un des plusieurs exemples où la fraternité est vue, c'est quand les garçons juifs traversaient la ligne de démarcation. On se voit que Maurice parte Jo pour trouver un moyen pour gagner de l'argent après avoir réalisé qu'ils n'avaient plus beaucoup d'argent. En ce qui me concerne, je pense que Joseph aurait plusieurs obstacles d'entreprendre, si Maurice n'avait pas parti avec Joseph au début.
    Yep

    Un message constamment souligné par l'auteur à travers ce livre est l'idée de la fraternité, le fait de vouloir s'aider pendant des époques difficiles. Ceci est une des raisons principales pour lesquelles c'est un thème important dans ce livre. Le lecteur a tendance à voir en Maurice, qui veille sur Jo, une tentative d'aider son jeune frère. Un des nombreux exemples où la fraternité est vue, c'est quand les garçons juifs traversent la ligne de démarcation. On voit que Maurice parte *what did you try to say here ? By "parte"* Jo pour trouver un moyen de gagner de l'argent après avoir réalisé qu'ils n'avaient plus beaucoup d'argent. En ce qui me concerne, je pense que Joseph aurait plusieurs obstacles à entreprendre, si Maurice n'était pas parti avec Joseph au début.
    Offline

    1
    ReputationRep:
    i think they mean Maurice left Jo (at the farm, so he could help the other Jews pass the demarcation line in exchange for money)
    • Thread Starter
    Offline

    2
    ReputationRep:
    (Original post by FrenchUnicorn)
    Yep

    Un message constamment souligné par l'auteur à travers ce livre est l'idée de la fraternité, le fait de vouloir s'aider pendant des époques difficiles. Ceci est une des raisons principales pour lesquelles c'est un thème important dans ce livre. Le lecteur a tendance à voir en Maurice, qui veille sur Jo, une tentative d'aider son jeune frère. Un des nombreux exemples où la fraternité est vue, c'est quand les garçons juifs traversent la ligne de démarcation. On voit que Maurice parte *what did you try to say here ? By "parte"* Jo pour trouver un moyen de gagner de l'argent après avoir réalisé qu'ils n'avaient plus beaucoup d'argent. En ce qui me concerne, je pense que Joseph aurait plusieurs obstacles à entreprendre, si Maurice n'était pas parti avec Joseph au début.
    thanks very much

    what is the meaning of l'on in english. ive seen it used alot in french but dont know what it means
    Offline

    15
    (Original post by GeologyMaths)
    thanks very much

    what is the meaning of l'on in english. ive seen it used alot in french but dont know what it means
    YW but what did you tried to say by "parte" ? Tell me in english I'll translate the sentence for you ^^

    Well .. Idk how to translate "l'on" but I'll try to explain with examples.
    So when we say a sentence like :
    Il faut qu'on mange
    In terms of grammar that's correct, but it sounds a bit colloquial. A better form is :
    Il faut que l'on mange
    When you have to say "qu'on" in a sentence, use instead "que l'on"
    Did you understand ?

    Wait , rileystringer1can you translate that :lol: ?
    Offline

    9
    ReputationRep:
    (Original post by FrenchUnicorn)
    Wait , rileystringer1can you translate that :lol: ?
    haha oè bien sûr

    GeologyMaths Basically, it's fine to emit it (well, to just not use it), if you're writing, especially in a formal piece of work i.e. "Il faut qu'on mange beaucoup de fruits pour rester en bonne santé". But in spoken French, most French people will add the "l" here, for example "Il faut que l'on mange", the reason for which is simply so that the sentence sounds/flows better. Of course "que" and "on" contracts to become "qu'on", which, phonetically (spoken), is quite sharp.

    The French people generally like to make spoken language as quick and easy as possible, for example the emission of "ne" in negative sentences i.e. "J'aime pas ça" and the use of Verlan
    Offline

    15
    (Original post by rileystringer1)
    haha oè bien sûr

    GeologyMaths Basically, it's fine to emit it (well, to just not use it), if you're writing, especially in a formal piece of work i.e. "Il faut qu'on mange beaucoup de fruits pour rester en bonne santé". But in spoken French, most French people will add the "l" here, for example "Il faut que l'on mange", the reason for which is simply so that the sentence sounds/flows better. Of course "que" and "on" contracts to become "qu'on", which, phonetically (spoken), is quite sharp.

    The French people generally like to make spoken language as quick and easy as possible, for example the emission of "ne" in negative sentences i.e. "J'aime pas ça" and the use of Verlan
    Ah voilà j'aurais pas pu mieux expliquer ! Merci ;3
    Offline

    15
    ReputationRep:
    Hon, hon, hon omelette du fromage.
    Offline

    15
    (Original post by Withengar)
    Hon, hon, hon omelette du fromage.
    :lol:

    GeologyMaths :
    On voit que Maurice part et laisse Jo , instead of "parte" (makes more sense )
    • Thread Starter
    Offline

    2
    ReputationRep:
    (Original post by FrenchUnicorn)
    :lol:

    GeologyMaths :
    On voit que Maurice part et laisse Jo , instead of "parte" (makes more sense )
    thanks very much

    also what does en mean in english for example
    Il n’en obtient qu’un seul

    thanks
    Offline

    15
    (Original post by GeologyMaths)
    thanks very much

    also what does en mean in english for example
    Il n’en obtient qu’un seul

    thanks
    You're very welcome

    It means -> he only got one
    • Thread Starter
    Offline

    2
    ReputationRep:
    (Original post by FrenchUnicorn)
    You're very welcome

    It means -> he only got one
    Yeah i understand that the il n'obteint qu'un seul meaning only got one so what is the essence of en?
    Offline

    15
    (Original post by GeologyMaths)
    Yeah i understand that the il n'obteint qu'un seul meaning only got one so what is the essence of en?
    Annnnw I read to fast I did not see "en" when you asked :lol:
    Well , en can be translated as : while, of, at , on , by , from , in , to

    But in this sentence he's much more like a " it ". In such a sentence he can't really be translated I think :/ did you understand anyway ?

    Edit : we'll ask the knight of the translation. rileystringer1 come here !
 
 
 
Reply
Submit reply
Turn on thread page Beta
Updated: April 22, 2016
Poll
Do you agree with the proposed ban on plastic straws and cotton buds?

The Student Room, Get Revising and Marked by Teachers are trading names of The Student Room Group Ltd.

Register Number: 04666380 (England and Wales), VAT No. 806 8067 22 Registered Office: International House, Queens Road, Brighton, BN1 3XE

Write a reply...
Reply
Hide
Reputation gems: You get these gems as you gain rep from other members for making good contributions and giving helpful advice.